ENGLISH
gb drapeau
 
chat qui chasseIl y a plus de 5000 ans, l’homme a domestiqué les chats sauvages, ces petits félidés carnivores grands destructeurs de rats, de souris et d'oiseaux. Introduit en Europe par les Grecs et les Romains, le chat domestique a été diabolisé par le Moyen-Âge et réhabilité dès les 16e et 17e siècles, les échanges commerciaux avec l’Asie ont ensuite apporté de nouvelles races exotiques de Birmanie, du Siam, etc., pour le plaisir des yeux. Les éleveurs ont fait des croisements réussis entre races et l’on compte aujourd’hui plus de 60 races reconnues.
Mais le chat a conservé les mêmes goûts alimentaires que ses cousins sauvage d’Europe, d’Afrique et d’Asie; la viande crue fraîche, riche en enzymes, sels minéraux, vitamines et quelques herbes purgatives.
Comment le nourrissez-vous ?

Conserves de pâtées du commerce d’alimentation:
Dans la majorité de ces conserves, il y peu de viande cuite (4 à 15%) et de légumes, mais aussi du ballast, des exhausteurs de goût, des agents conservateurs, des vitamines (souvent en excès) et des graisses . Certains de ces ajouts chimiques sont mal ou pas du tout éliminés par l’organisme.Avec le temps, ils sont la causes de dysfonctions du coeur, des reins, des articulations. Un seul remède : changer de nourriture !

Croquettes et aliments secs:
Ces aliments sont faits de farines animales, farines de poissons et farines végétales, ajouts vitaminés, liants, exhausteurs de goût, arômes chimiques, malaxés et cuits à haute température. De faible pouvoir nutritif réel, ils provoquent, avec le temps, de l’obésité et des dysfonctions rénales, cardiaques et articulaires dues à la rétention des produits chimiques ajoutés autant qu’à l’absence d’enzymes, de vitamines naturelles et d’oligoéléments indispensables à la vie.

Repas variés, préparés « maison »:
Eprouvée par des siècles de pratique, la recette en est simple : 50% de viande fraîche, de poisson, foie ou de poumon (mou), 20% de riz ou de pâtes, 20% de carottes et légumes verts, 10% d’huile, de levures et sels minéraux. Cette cuisine « maison » vous demandera un peu de temps à préparer et donc à consacrer à votre hôte à quatre pattes, en lui assurant une excellente santé !

Posez-vous ces quelques questions:
Est-il normal d'alimenter mon chat toujours avec le même produit, comme s'il n’avait ni goût, ni préférences, ni instincts, ni intelligence ?
Quel gain retire-t-il de ces aliments industriels ? Sera-t-il moins malade ? Vivra-t-il plus longtemps ? Prend-il finalement moins de temps, donc moins de place dans mon existence ? Serais-je heureux à sa place?

Quand vous aurez honnêtement répondu à ces questions, il est certain que vous aurez fait un grand pas dans la bonne direction, celle qui vous fera comprendre que votre chat est un être vivant, donc respectable, dont vous devez assurer la meilleure et la plus longue vie possible !

Une autre solution existe! Un choix de menus variés en conserves, sachets ainsi qu'en aliments complets secs (60% de viandes contrôlées, 30% de légumes frais) sans ajouts chimiques permettent de servir des repas canins variés et naturels.

Cela vous paraît-il incroyable ? C’est pourtant ce que nous vous proposons !


Sources :
en français, Dr. Ch. Danten. Un vétérinaire en colère. éal, 1999.
en anglais, Tom Lonsdale raw meaty bones Rivetco P/L, Windsor Delivery Center, NSW 2756 Repas préparés par vos soins.